Retour

30

Août 2018

  • Articles et presse

Brèves de l’Asset Management – Episode 13 – Soros 1 – BOE 0

Article rédigé par Romain Rousval – Périclès Consulting

Périclès Group vous présente sa première série de l’été : Les brèves de l’Asset Management, la chronique pour en savoir plus ou se rappeler des faits marquants de la gestion collective.
Des premiers produits d’épargne collective à la naissance des leaders mondiaux et l’internationalisation de la collecte, en passant par les gérants stars et les scandales financiers, nous vous donnons rendez-vous chaque semaine sur LinkedIn et sur notre site internet pour une petite histoire sur l’Asset Management.
Bonne lecture !

Le 16 septembre 1992 (Black Wednesday), Georges Soros lance une attaque contre la Banque d’Angleterre et fait plier cette dernière.

episode_13
Avant de comprendre comme il s’y est pris, remettons les choses dans leur contexte. En mars 1979, le Système Monétaire Européen voit le jour dans le but de créer une zone de stabilité monétaire en limitant les fluctuations des monnaies européennes par rapport aux autres. Dans un premier temps, les britanniques restent à l’écart avant de changer d’avis en 1990 en raison d’un contexte économique peu favorable. C’est à ce moment que les anglais souhaitent limiter leur inflation et apporter une stabilité aux entreprises exportatrices. Seulement, la Livre Sterling parait déjà surévaluée et les taux d’intérêt très élevés.

Le financier estime donc, qu’en raison de la situation économique et des réserves de change du pays, une attaque spéculative d’ampleur obligerait le pays à sortir du SME et à dévaluer sa devise.

Il vend à découvert par différentes lignes de crédit pour 10 milliards de livres sterling et parvient en même temps à convaincre d’autres investisseurs de se joindre à lui.

Pour contrecarrer cette attaque, la BoE a 2 possibilités :

  • Augmenter ses taux d’intérêt pour motiver des achats de livres sterling mais l’impact sur la croissance serait insupportable pour le pays à cette période
  • Vendre ses réserves de change pour acheter massivement de la livre sterling en face des assaillants mais Soros savait que les réserves de la BoE étaient insuffisantes pour contrecarrer une attaque coordonnée de cette ampleur.

Finalement, la BoE a été contrainte d’abandonner au bout de quelques heures en annonçant sa sortie du SME et dévaluer sa devise de 15%, offrant un gain estimé de 1.1 milliards de dollars à Georges Soros.

A suivre – Episode 14 : La naissance de titans 

Partagez cet article :

Pour partager cette fiche, entrez une adresse mail valide :

Envoyer