Marion

Douillard

Actuaire

  • Présentation
  • Mémoire
  • Choisir une information

Marion est diplômée d’un double Master en Actuariat à l’ISFA et en Statistique/Informatique à l’IMA (Institut de Mathématiques Appliquées).
L’équipe la reconnait comme un membre atypique et dynamique.
Rien de plus naturel pour Marion que de donner du sens individuel et collectif à chacune de ses actions pour aller plus loin dans l’analyse et la proposition de solutions. D’une générosité spontanée, passionnée, altruiste, Marion a tout particulièrement à cœur les réflexions en Dépendance et en Retraite et les imbrications humaines sous-jacentes.
Ses voyages réguliers contribuent à son esprit de découverte et à son adhésion aux mots de Mark Twain « Sortez des sentiers battus, mettez les voiles. Explorez. Rêvez. Découvrez »

Titre :
Construction d’un modèle prédictif des comportements d’arbitrage Euro/UC : pertinence de la prise en compte de facteurs psychologiques

Résumé :
Alors que le marché de l’assurance vie est en pleine transformation en réponse à un environnement particulièrement défavorable à l’avenir des supports en euros, les assureurs s’intéressent de plus en plus aux risques inhérents aux comportements d’arbitrage. Usuellement, les lois comportementales en assurance vie, notamment les lois de rachats, sont établies à l’appui de variables structurelles et conjoncturelles. Or, lorsqu’il a trait aux aspects financiers, le comportement humain n’est pas rationnel ; loin s’en faut. Aussi, combiner les apports de la psychologie et de la finance comportementale aux techniques actuarielles apparaît indispensable pour mieux comprendre les comportements d’arbitrage.
Dans ce mémoire, nous nous proposons d’évaluer l’apport de variables psychologiques dans la construction d’un modèle quantitatif de prédiction des comportements d’arbitrage. Pour cela, après avoir construit notre base de données, nous identifierons les variables explicatives susceptibles d’expliquer les comportements d’arbitrage à l’appui d’une analyse descriptive des comportements d’arbitrage. L’approche retenue par la suite consiste à intégrer progressivement les variables structurelles, conjoncturelles et psychologiques identifiées afin d’évaluer l’intérêt des variables psychologiques dans la prédiction des comportements d’arbitrage, à l’appui d’un modèle XGBoost.
L’étude montre que les variables psychologiques permettent d’une part, d’améliorer la qualité et la robustesse de modèles prédictifs des actes et taux d’arbitrage et d’autre part de mieux capter les comportements irrationnels des assurés. Enfin, nous évoquerons comment cette nouvelle approche peut ouvrir la voie à une meilleure connaissance des clients et un devoir de conseil au-delà de la phase précontractuelle.

navigation

Pour partager cette fiche, entrez une adresse mail valide :

Envoyer