Retour

21

Avr 2020

Agefi Actifs
  • Articles et presse

Plateformes : un enjeu de taille pour les conseillers en gestion de patrimoine

Périclès Group anime depuis bientôt 20 ans le Club « Partenaires Vie », le club des assureurs spécialisés dans les relations avec les plateformes, et accompagne actuellement ces dernières dans leur transformation. Dans ce contexte, Fayçal Redjeb, Senior Manager, a été interrogé par l’AGEFI Actifs sur les attentes des conseillers en gestion de patrimoine vis-à-vis des plateformes.

Fayçal Redjeb - Périclès Group

Fayçal Redjeb – « Il y a d’abord une attente sur l’offre de produits. Aujourd’hui les taux bas font que le rendement des fonds en euros est proche de zéro. Certains assureurs ont ajouté des contraintes d’accès et ils communiquent déjà sur les rendements futurs, qui seront très faibles. Des frais ont parfois été rajoutés sur les arbitrages en direction du fonds en euros. Cela fait bouger le modèle. Les CGP ont besoin de pouvoir proposer des alternatives. Il y a une offre qui se développe fortement en parallèle : les SCPI.

La réactivité sur la gestion est aussi plébiscitée ?

En effet, la qualité de gestion de la plateforme est essentielle. Le degré de satisfaction du CGP est lié au bon traitement des dossiers. La prise en charge, le suivi sur la gestion des dossiers comptent beaucoup. Cela peut prendre plusieurs formes : l’envoi d’emails, de notifications, de SMS… Dans la même veine, la gestion des réclamations doit être efficace : si une erreur a eu lieu il faut pouvoir résoudre le problème rapidement.

À cette fin, quelles sont les organisations qui fonctionnent le mieux ?

Nous avons constaté de nombreuses réorganisations ces dernières années chez les plateformes, notamment mono-assureurs, par exemple chez Cardif ou Generali Patrimoine. Aujourd’hui, on constate qu’il y a des organisations différentes qui se sont mises en place. Certains optent pour un maillage fin en région quand d’autres choisissent de centraliser leurs équipes. La proximité géographique n’est pas forcément essentielle mais les CGP veulent un contact identifié qui s’occupe d’eux et pouvoir le joindre directement et facilement. Même chose avec les équipes de middle office.

Quels sont les autres critères importants ?

Les plateformes effectuent le travail de commissionnement pour les CGP. Ce service est un sujet clé. Les CGP attendent une bonne lisibilité des bordereaux de commission, des calculs fiables et des délais de paiement raisonnables. Ils veulent en outre pouvoir accéder aux barèmes en ligne. Et puis bien sûr, le digital reste un sujet d’actualité fort. Les attentes se portent sur l’offre de produits et sur les services. Toutes les obligations liées au conseil en investissement restent une préoccupation. Les évolutions technologiques doivent permettre de répondre à ces contraintes. »

Article complet disponible sur le site de l’AGEFI Actifs.

Digital : les CGP veulent passer à la vitesse supérieure.

Partagez cet article : twitter

Autres actualités

navigation

Pour partager cette fiche, entrez une adresse mail valide :

Envoyer