Retour

23

Juil 2018

  • Articles et presse

Brèves de l’Asset Management – Episode 3 – Les premiers fonds d’investissement modernes

Article rédigé par Diane Guillaume – Périclès Consulting

Périclès Group vous présente sa première série de l’été : Les brèves de l’Asset Management, la chronique pour en savoir plus ou se rappeler des faits marquants de la gestion collective.
Des premiers produits d’épargne collective à la naissance des leaders mondiaux et l’internationalisation de la collecte, en passant par les gérants stars et les scandales financiers, nous vous donnons rendez-vous chaque semaine sur LinkedIn et sur notre site internet pour une petite histoire sur l’Asset Management.
Bonne lecture et bel été !

La première forme de fonds d’investissement date des années 1770 et de la course aux colonies.

A cette époque, un néerlandais, Adriaan van Ketwich, propose à d’autres investisseurs de s’associer pour financer la course aux colonies entreprise par les grandes compagnies d’Europe. Le portefeuille est plutôt diversifié : obligations de différents états et crédits, garantis par des plantations dans les nouvelles colonies des Indes ou d’Amérique du Sud.

Cette diversification permet d’attirer des investisseurs plus petits que ceux qui financent habituellement les expéditions. 2000 parts sont donc ouvertes au public. Elles pourront ensuite être revendues sur le marché secondaire : le premier fonds commun de placement (à capital fixe) est né, il est baptisé « L’Union fait la force ». Ce fonds perdurera pendant 50 ans avant d’être dissout. Le succès de ce fonds fait apparaître d’autres structures équivalentes, principalement aux Pays Bas.

episode3_2
Il faut ensuite attendre près d’un siècle pour voir l’idée de rassembler des ressources et de diversifier les risques en investissant sur différents actifs reprise dans d’autres pays d’Europe. C’est au Royaume-Uni, alors 1ère puissance mondiale, qu’un nouveau fonds de placement voit le jour : nous sommes en 1868 et Philip Rose créé le « Foreign & Colonial Govenment Trust », (fonds qui existe toujours et dont les encours dépassent à présent les 4 milliards de livres). La diversification apportée par la combinaison d’obligations de pays étrangers (Foreign) et d’obligations de pays membres du Commonwealth (Colonial) permet d’offrir un rendement de 6% quand l’obligation d’état britannique ne dépasse pas les 3.3%.

La machine est lancée et d’autres fonds similaires, toujours à capital fixe, se développent notamment aux Etats-Unis.

Les modèles à capital variable, quant à eux, arrivent un peu plus tard, en 1924, avec la création du Masachusetts Investors’ Trust.

episode3_4

A suivre – Episode 4 : Les indices boursiers 

Partagez cet article :

Pour partager cette fiche, entrez une adresse mail valide :

Envoyer